U

Livre Mange Bruxelles

22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles
Restaurant

Couvert Couvert

171 Sint-Jansbergsesteenweg,
3001 Heverlee
Tél. +32 (0)16 29 69 79
www.couvertcouvert.be
Fermé dimanches et lundis.

C’était la course, avec la deadline qui
approchait, et tous ces gens qui me disaient :
« as-tu été chez Couvert Couvert ? As-tu été
chez Couvert Couvert ? » Et bien oui, fi nalement,
j’y ai été, un des derniers samedis
d’octobre, en courant malheureusement, sans
avoir le temps d’y manger, mais en me jurant
de le faire vite. Bel endroit, assez radical
dans sa décoration, son atmosphère, les mots
des chefs, leurs projets et la cuisine qu’ils
défendent. Une salle fraîche et lumineuse,
en longueur, comme un pont de bateau qui
s’avance vers le large, sauf qu’ici, le large,
c’est un jardin sous les couleurs de l’automne.
Franchement, un bel endroit. La rencontre m’a
fait penser à ces chefs scandinaves que porte
une belle rumeur depuis quelques années.
Des positions tranchées, assumées dans
leur bouche, mais aucune prétention. Dans
l’assiette, je ne peux pas juger, mais c’est du
produit, m’a-t-on dit, du vrai, de l’authentique
mais avec l’élégance des maisons de demain.
Deux frères, Vincent et Laurent, se chargent
de la garnir, deux frères fous de bouffe, autodidactes
Alsaciens, pâtissiers de formation
arrivés en Belgique je ne sais plus comment.
Il y a aussi Veerle, l’épouse de Laurent, venue
à la restauration entraînée par la passion
de son conjoint. Le trio résume son projet en
parlant de cuisine contemporaine, parle de
cohérence entre un lieu, une architecture,
des gens, une cuisine et des vins. Justement,
comme c’était le sujet de l’entrevue, parlonsen
en disant que la carte se compose de vins
de vignerons, de vins qui expriment un terroir,
un climat ou un cépage. 450 références, des
marges fi xes et des prix raisonnables. Une
carte superbe, à dominance française avec de
belles ouvertures vers l’Italie, l’Allemagne et
l’Espagne. Quelques noms et prix ? La Coulée
de Serrant de Nicolas Joly 2002 à 115 € ou
« Le Mont » du Domaine Huet en Vouvray
sec ( 55 € le 2007 ). Pas mal de vins naturels,
avec « Les Sables » de Philippe Tessier ( 37 €
le 2006 ), le Sancerre « Nuance » de Vincent
Pinard 2007 à 45 €, Vincent Dauvissat ( 2005
à 55 € ) ou un Aligoté de chez Coche à 68 €. Le
Puligny-Montrachet Premier cru « Cailleret »
du Domaine de Montille ( 2001 à 145 € ), Philippe
Charlopin et son Chambolle-Musigny à 110 €
pour le 2004 ou un Chassagne-Montrachet du
Château de la Maltroye, Premier cru, cuvée
« La Boudriotte » à 69 €. Belle relation avec
des vignerons pointus puisqu’à l’heure de terminer
ces pages, l’excellent Alsacien Christian
Binner, Christian Chaussard, en Côteaux de
Loire, Etienne Thiébaud du Domaine des Cavarodes
dans le Jura, Marc Pesnot du Domaine
de La Sénéchalière, ambassadeurs de vins
naturels, présentaient leurs créations sur
place. Allez-y quand ça vous chante, et même
ventre à terre !

Votre Nom *

Votre email *

Votre site

Votre commentaire *


Merci de saisir le texte de cette image pour valider votre commentaire