U

Livre Mange Bruxelles

22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles
Restaurant

Le grill aux herbes

21 Chaussée de Bruxelles,
1780 Wemmel
Tél. +32 (0)2 460 52 39
www.grilauxherbesdevan.be
Fermé dimanches et samedis midi.

Un après-midi d’octobre, et le repas qui
s’allonge. Evan qui nous rejoint à la table, le
champagne dans une main, une carafe dans
l’autre, et des idées plein les yeux. Le temps
passe, les bouteilles fi lent trop vite comme la
fi n de l’été du côté de Corfou, cette île dont
il provient. Un repas dont on ne sait plus très
bien avec quoi il a commencé, ni comment il
fi nira. Quand on y repense, on sait qu’il n’y a
eu que du bon et du simple. On revoit l’enchaînement
des assiettes, on réentend les « goûtemoi
cette histoire ! ». Le vin, chez Evan, c’est
comme cela, des discussions animées, avec
des noms de vignerons connus ou pas, célèbres
ou pas. Sa cave, c’est pas loin de 15.000
bouteilles, avec de grandes références, des
noms inconnus, de l’audace et des verticales
possibles, notamment chez Yquem, entre 88
et 94 ( 370 à 440 € ). Le vin, c’est lui, mais ce
sont aussi les conseils de Stéphane Penxten,
sommelier pointu qui ose rafraîchir un rouge
s’il le faut ou sortir un blanc d’un seau à glace
s’il n’aime pas le servir trop froid. Chez Evan,
c’est toujours pareil, ça discute, et ça débouche,
jusqu’à ce qu’il vous balance : « au bout
du compte, l’important, c’est ce moment où tu
prends la bouteille pour servir tes potes, que
tu te rends compte qu’elle est vide et que tu te
surprends à dire : « putain, il était bon ! »

Voilà, c’est ainsi, un restaurant comme on
les aime, même si le prix des bouteilles, comme
la Grande des Pères au-delà des 150 €, cela fait
un peu titiller. Quand on lui fait la remarque, loin
de s’énerver, Evan va en ouvrir une, et vous faire
comprendre que certains vins, contingentés, ne
peuvent être bradés car ils partiraient sur une
soirée. On ne va pas le contrarier car l’important,
comme il le dit, c’est l’offre, et chez lui
l’offre descend sous les 30 €, mais c’est toujours
correct. Nous sommes sortis de là avec la nuit,
en taxi. Avant de partir, il nous a fait goûter un
de ses secrets, un vin des Coteaux champenois,
premier millésime en vins tranquilles de
Bruno Paillard ( 2007 ), baptisé « Le Mesnil ».
Un lot de 560 bouteilles qu’il s’est partagé avec
Joël Robuchon. Comme quoi, cool, relax, notre
homme a aussi les contacts qu’il faut…

Evan est également derrière deux adresses en ville
qui partagent sa magnifi que cave :
Le Fourneau, 8 Place Sainte Catherine
Evan’s Beef & Sushi Bar, 25 Rue de la Régence

Votre Nom *

Votre email *

Votre site

Votre commentaire *


Merci de saisir le texte de cette image pour valider votre commentaire