U

Livre Mange Bruxelles

22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles
Restaurant gastronomique

Maison Lemonnier

82 rue Baronne Lemonnier,
5580 Lavaux-Ste-Anne
Tél. +32 (0)84 38 88 83
www.lemonnier.be
Fermé mardi et mercredi.

Éric Martin est un taiseux, mais un
taiseux dont les silences enchantent. J’aime la
belle humilité de ce chef partageant désormais
sa cuisine avec son fi ls Tristan, une
sorte d’effacement plutôt que de la timidité
devant le produit qu’il travaille comme peu le
font. Éric m’avait impressionné il y a quelques
années en me racontant combien il avait
souffert de la perte d’une étoile et comment il
s’était battu pour la récupérer en douze mois.
La performance est rare et belle dans le chef
d’un homme dont la connaissance des produits
est sans frontières, pointue, impressionnante
comme celle des vins magnifi ques qui colorient
sa carte, une des plus belles du pays.
Le chef rappelle devoir beaucoup à Michel
Thorrout, importateur qui l’emmène depuis
plus de vingt ans dans le vignoble. Il a pu ainsi
découvrir des gens comme Guigal, Coche-Dury
ou Charles Hours. Aujourd’hui épaulé par son
fi ls Tristan en cuisine, il travaille depuis cinq
ans avec Frédéric Cabut comme sommelier,
intéressant sur les associations vins et plats,
même si parfois je me demande s’il ne vaut
pas mieux se plonger dans la carte. Je ne me
plains pas des associations de Lemonnier,
mais de manière générale, je conseille la carte
si celle-ci est belle. Les vins proposés en
accompagnement sont souvent intéressants,
mais rarement bouleversants.
Éric est néanmoins un des rares chefs
en Wallonie à pouvoir donner une dimension
historique à sa carte – pas mal de vins des
années 90 – offrant la possibilités de quelques
verticales de rêve avec des domaines devenus
inaccessibles tels Rayas, Blain Gagnard,
Lefl aive ou Rijkaert, en Bourgogne, Jamet en
Côtes du Rhône, Trévallon en Provence ou la
Grange des Pères en Languedoc. Prix corrects,
avec un coeffi cient de 2.7 sur les petits vins,
dégressif sur les grands en prenant en compte
le prix d’achat en primeur. Cela donne un Mas
Jullien 93 à 90 € ou, mieux encore, la Grange
des pères 2001 à 105 €. La carte compte plus
de 400 références tandis que le livre d’or
témoigne du passage dans l’établissement des
grands vignerons, depuis Didier Dagueneau à
Baudry, en passant par Nicolas Joly, Laurent
Combier ou Zind Humbrecht. Ah oui, tous les
millésimes ne sont pas sur la carte, patron et
sommelier refusant à raison de proposer des
vins trop jeunes. Si vous cherchez un millésime
précis, pas trop jeune, non repris, demandez
au sommelier s’il n’est pas caché au cellier. Si
celui-ci hésite, dites-lui que c’est moi qui l’ai
dit, on ne sait jamais…

Votre Nom *

Votre email *

Votre site

Votre commentaire *


Merci de saisir le texte de cette image pour valider votre commentaire