U

Livre Mange Bruxelles

22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles
Restaurant gastronomique

L'Eau Vive

37 Route de Floreffe,
5170 Riviere – Profondeville
Tél. +32 (0)81 40 71 80
www.eau-vive.be
Fermé le mardi et le mercredi.

Il y a deux ans, Stephane Seuvic arrivait
de son Alsace natale à l’Eau Vive comme sommelier.
Ce Français avait auparavant travaillé
à l’Auberge de L’Île, à Lyon, et au service de la
Présidence de la République française avant
de poursuivre sa formation dans quelques
grandes maisons alsaciennes. Il est venu dans
ce coin du Namurois intéressé par la réputation
d’ouverture qu’ont nos cartes de vins et la
convivialité de nos chefs. A ce propos, il faut
commencer par dire qu’avec Pierre Résimont et
Anne, son épouse, il aurait pu plus mal tomber
parce qu’à part à l’Eveil des Sens, il est diffi cile
de trouver âme plus chaleureuse que Pierre.
Celui-ci se voyait architecte. Il a créé cette
maison plutôt simple et honnête en 90, pariant
sur une cuisine directe et franche. Aujourd'hui
doublement étoilée, elle ne déçoit jamais. Se
prenant au jeu du vin, il a appris à déguster
avec les importateurs, voyageant également
beaucoup dans le vignoble. Il est plutôt
chardonnay et chenin pour les blancs, et syrah
en rouges. La carte actuelle des vins porte
sa patte et les traces d’anciens sommeliers
passés par la maison, à l’instar de Degeimbre
et Marc Devaux. Stephane l’approfondit sans
trop faire de vagues. Elle est française à 90
%, riche de 350 références. Le sommelier la
résume en parlant de vins digestes, des vins de
gastronomie, non marqués par le bois ou des
parfums trop forts. Il rejette, dit-il, « les bêtes
de concours », préférant des vins qui s’associent
et renforcent la cuisine de Résimont.
« Des vins pour le plaisir de la table plutôt que
le salon » assure-t-il. L’Eau Vive aime particulièrement
les bourgognes blancs, les vins
du Languedoc, les Côtes du Rhône, l’Alsace
et, de plus en plus, les vins naturels. Au fi l de
la discussion, Stéphane cite Hubert Lamy, le
Domaine Montcalmès, le Roc des Anges, Valentin
Zusslin, le Roc d’Anglade ou les beaujolais
de Jean Foillard. Une sélection d’une quinzaine
de vins découvertes est renouvelée tous les 15
jours. Rapport qualité-prix plutôt correct, avec
le Clos Bacquey 2005 d’Elian Da Ros à 52 €.

Votre Nom *

Votre email *

Votre site

Votre commentaire *


Merci de saisir le texte de cette image pour valider votre commentaire