U

Livre Mange Bruxelles

22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles
Restaurant

Le Bouchon et l'Assiette

5a Chemin du Saussois,
7060 Soignies
Tél. +32 (0)67 33 18 14
www.bouchonetlassiette.com
Fermé le mercredi.

C’est drôle, mais quand on pense à
cette maison, on ne se souvient plus très
bien comment s’est terminé le dernier repas.
On se souvient juste d’une fête. De rires, de
belles assiettes et de grandes bouteilles. Que
dis-je : de très grandes bouteilles. La dernière
fois, je devais y déjeuner, puis retrouver
Pierre Résimont à l’Eau Vive vers les seize
heures. Pierre m’avait prévenu : « si tu déjeunes
chez Maistriaux, tu m’oublies… » Et il avait
raison, le bougre, j’ai lâché mes hôtes sous
les premières étoiles d’un soir d’octobre alors
qu’ils s’en allaient en bande continuer la fête
je ne sais où. Le Bouchon et l’Assiette est le
genre d’endroit où le bien-être vous gagne
dès la première visite. D’ailleurs, en creusant
la mémoire, les souvenirs remontent. Il y
avait autour de la table Jacques Delire, ami
de longue date du chef, Jean-Yves Pletsier du
Coin des Artistes, sa compagne, et Dominique
Maistriaux, maître des lieux qui nous rejoignait
dès qu’il le pouvait, sortant quelques merveilles
de sa cuisine ou son cellier. Il y eut un
Clos Rougeard 2000 des frères Foucault, un
Vouvray 2007 de Vincent Carême, un Trévallon
90 et un Huet d’anthologie, mais je ne sais plus
quelle année. La cuisine était simple et parfaite.
Il y eu ce petit gravlax de saumon, nickel,
puis des coquilles St Jacques accompagnées
d’une purée de navet, tranquille, puis une
poitrine de faisan farcie aux choux à tomber
à genoux devant l’assiette. Ne me demandez
pas la suite. Ce qui est beau, au-delà des plats
et des bouteilles, c’est la générosité qui les
accompagnait. Et puis il y avait les histoires
de Dominique, évoquant son bonheur d’avoir
été aux plus belles tables de France et de chez
nous. Demandez-lui à voir sa bible, un bouquin
épais comme un bon pain, remplie de souvenirs
de repas. Il a fait les plus belles adresses, bien
avant tout le monde : Bras, l’Astrance, Pic,
Taillevent, Troisgros à Roanne, toutes, je vous
dis, il n’en manque aucune. Il faut l’entendre
évoquer ses souvenirs avec une humilité
gourmande, les yeux mouillés de bonheur. Un
moment rare. Quant à sa cave, je vous laisse
imaginer qu’elle n’a que du bon, et à bon prix.
On est sorti de là sous les étoiles, on a oublié
d’écrire que l’on était aux anges.

Votre Nom *

Votre email *

Votre site

Votre commentaire *


Merci de saisir le texte de cette image pour valider votre commentaire